Aujourd'hui, Alger forme une importante agglomération

Alger, El-Djazaïr.
Le nom français, ALGER, tire son origine des premières
transcriptions de EL DJAZAIR par les navigateurs Catalan, pisans et génois qui commerçaient avec le pays.
(lire la suite... )

Pour ceux qui désirent connaître la Capitale,
Nous vous proposons des photographies prisent sur le vif, sans commentaire.
Si vous reconnaissez le lieu, citez son nom (rue, quartier, plage, surnom, etc...) dans le formulaire commentaire de la photo.

Les travaux d’aménagement de la baie d’Alger « n’accuse pas de retard »

Alger Port
Les projets d’aménagement de la baie d’Alger inscrite à l’horizon 2030, portent sur la réalisation de pistes cyclables et d’équipements d’éclairage a expliqué Le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, lors d’une visite d’inspection de plusieurs projets routiers, maritimes et aéroportuaires dans la wilaya d’Alger, dont le projet d’aménagement d’une promenade sur la plage Les Sablettes, dans la commune d’Hussein-Dey. Ce projet affiche un taux d’avancement de plus de 80%, a indiqué hier le ministre des Travaux publics, précisant que cet espace de loisirs sera livré par étapes.

 

Le ministre n’a pas donné de date pour l’ouverture de cette promenade au grand public, mais a indiqué que « les travaux avancent bien » et « dépassent les 80% ». Il a souligné que le projet n’accuse pas de retard et que de nouveaux équipements ont été rajoutés au plan préliminaire, comme l’extension de la superficie du projet et le lancement de trois aires de stationnement, dont l’une est en cours d’achèvement. « Le projet a connu des extensions afin de créer plus d’espaces de détente et de loisirs pour les familles, via l’augmentation des capacités des parkings et le lancement de travaux permettant de gagner des espaces sur la mer », a précisé M. Ghoul.

 

Selon lui, les grands travaux sont « quasiment achevés » sur cette infrastructure maritime pour laquelle 19 milliards de DA ont été alloués pour un délai de réalisation de 4 années. Les travaux ont été lancés en décembre 2012, a-t-on indiqué. Soulignant l’importance de la promenade, qui sera accessible pour le grand public via des navettes d’autobus, M. Ghoul s’est félicité de l’avancement des travaux confiés à l’Entreprise nationale des travaux maritimes (Meditram).

 

Le taxiway

 

Sur place, un responsable de la direction des travaux publics de wilaya (DTP) a affirmé que l’objectif était de revaloriser la façade maritime d’Alger, stabiliser la côte et créer une nouvelle attraction pour la population. Le ministre a, par la suite, inspecté les travaux d’extension du taxiway de la piste secondaire de l’aérodrome d’Alger (aéroport international Houari-Boumediene), réalisé à 65%, selon le responsable du projet. Le ministre a insisté sur la nécessité d’accélérer la cadence des travaux afin de livrer ce projet « dans un délai de deux mois et avec la qualité requise ».

 

Le taxiway est une voie de circulation au niveau des aéroports où les avions circulent par leurs propres moyens depuis ou vers les terminaux, hangars ou pistes de décollage et d’atterrissage. Selon M. Ghoul, l’aérodrome d’Alger verra prochainement le lancement de nouveaux projets de modernisation et de mise à niveau de la piste principale ainsi que l’installation d’équipements de signalisation et de balisage.

 

À l’est d’Alger, le ministre a procédé à la mise en service de la voie d’évitement de la ville de Reghaïa. Actuellement, plusieurs axes routiers sont en cours de réalisation à l’est de la capitale : il s’agit de l’axe Bordj El- Kiffan- El-Hamiz, Rouiba-Aïn Taya et Reghaïa-Ouled Moussa (Boumerdès). Ces infrastructures routières sont inscrites au titre du plan quinquennal du secteur à l’horizon 2014 qui prévoit notamment la réalisation de 70 projets pour lesquels quelque 60 milliards de DA ont été consacrés.

 

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Archives
Pourquoi pas !